Savez-vous pourquoi les cheveux tombent plus en automne?

Voilà une question qui revient régulièrement: la chute saisonnière des cheveux est-elle un mythe ou une réalité ?

 

Eh bien oui, c’est une réalité! Pour la majorité des gens cette chute de cheveux passe quasiment inaperçu, mais pour d’autre elle est synonyme d’angoisse : « vais-je me retrouver sans un cheveu sur la tête ?! » Pas de panique, voyons cela de plus près. 


 

Premièrement, qu’est-ce qu’un cheveu ?

 Un cheveu est constitué d'une racine qu'on appelle le bulbe pilaire, et d'une tige.

 

  • Le bulbe pilaire est la partie « caché » du cheveu. Il est logé à la jonction du derme profond et de l’hypoderme (voir l'article sur la peau). L’apport sanguin est assuré par un petit vaisseau qui pénètre à l’intérieur de la tige capillaire apportant ainsi au cheveu tous les éléments vitaux dont il a besoin pour être en bonne santé tels que les acides aminés, et les vitamines. Des glandes entourent la tige capillaire, la plus importante de ces glandes est la glande sébacée qui fabrique le sébum, lubrifiant naturel du cheveu.
  •  La tige est la partie « visible » du cheveu. Celle-ci est constituée de protéines appelées kératine (comme les poils et les ongles) et organisée en trois couches :  
  • La cuticule externe, composée de sortes d'écailles, comme une peau de crocodile. Elle protège les couches internes du cheveu. Sur des cheveux sains, ces cellules sont fermées et reflètent la lumière, donnant une apparence brillante. En revanche, des cheveux abîmés auront une cuticule ouverte, comme on peut le voir sur cette photographie vue au microscope. 

  • La couche moyenne, referme la mélanine, macromolécules responsables de la couleur de la peau et des cheveux.  Ainsi les personnes ayant les cheveux foncés ont plus de mélanines que les personnes aux cheveux claires. En vieillissant nous perdons ce pigment. C’est pourquoi les personnes âgées ont les cheveux gris ou blancs.
  • La médullaire se trouve au centre et donne au cheveu sa tenue.

 Mais revenons en a notre problème.

 

Tous les jours, nous perdons en moyenne entre 50 et 100 cheveux. En effet, nos cheveux sont des organes vivants, et ont donc un cycle de vie.

  • Au cours de la première phase de leur vie qui dure de 3 à 7 ans, appelé Anagène, les cheveux poussent.
  • Au cours de la deuxième phase entre 3 à 4 semaines, appelé Catagène, le follicule ne fabrique plus de cheveu.
  • Puis viens la dernière phase, appelée Télogène. Entre 3 et 4 mois le cheveu dépérit et tombe. Le bulbe se régénère ensuite pour permettre au cheveu de renaître. Ce renouvellement à lieu en moyenne quinze fois au cours d'une vie !

Il est donc normal que nos cheveux tombent. Mais pourquoi tombent-ils plus à certaines saisons?

 

La raison est qu’à chaque changement de saison, notre organisme est soumis à des variations hormonales. En effet, le corps doit s’adapter au changement de température, d’ensoleillement et d’humidité provoqué par le changement de saison. Ces variations hormonales saisonnières vont provoquer une accélération du cycle de renouvellement des cheveux, qui tombent alors en plus grande quantité. Ainsi 2 à 3 mois après l’été, période durant laquelle les cheveux ont été exposé à la chaleur et aux rayons UV, les cheveux vont tomber en plus grands nombres. Cette chute saisonnière des cheveux dure en moyenne entre 4 semaines à 6 semaines maximum. 

 

Cependant certaines personnes seraient plus sensibles à la chute des cheveux, mais pourquoi ?

 

Une chute de cheveux est considérée comme pathologique lorsqu'une personne perd plus de 100 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu'à deux mois. Le diagnostic de cette chute nécessite alors une consultation auprès d’un spécialiste.

 

On parle souvent de la calvitie chez l’homme, mais sachez qu’elle existe aussi chez la femme, on parle d’alopécie. Elle résulte d’un renouvellement trop rapide du follicule pileux qui aboutit à sa disparition précoce.

 Elle peut avoir une origine génétique, elle peut être due à l'excès de peignage, d'étirage (comme le fait de tresser les cheveux), au stress, aux hormones (durant la ménopause ou la grossesse), ou encore provoqué par des problèmes de peau (tumeur, brûlures, pelade...) ou d’alimentation. 


 

Et si vous faisiez vous-même : un test "chute d'automne" ?

 

Ce test se fait avant shampoing, sur cheveux non lavés depuis au moins 3 jours :

  • Doigts écartés, posez une main à plat, directement sur la peau de votre cuir chevelu. Puis, resserrez vos doigts fermement les uns contre les autres et faites-les glisser, en tirant vos cheveux des racines vers les pointes.
  • Déposez les cheveux ainsi recueillis sur une feuille de papier. Répétez ce geste au moins cinq fois, pour couvrir l'ensemble de votre chevelure.
  • Résultats : Si vous recueillez, en tout:
    • Moins de 10 cheveux : Tout va bien, votre chute est normale pour le moment.
    • De 10 à 15 cheveux : Vous commencez sans doute une chute de cheveux saisonnière. Dès maintenant, faites une cure de vitamines pour cheveux.
    • Plus de 15 cheveux : La chute est bien présente.

 Pas de panique cependant des traitements existent contre la chute intempestive de ces cheveux. Alors manger équilibrez, faites du sport et no stress !

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Julie (vendredi, 15 janvier 2016 10:39)

    Merci, je suis rassurée ^^