La technologie Crispr Cas 9: un pas vers Gattaca?

Déjà entendu parler de CRISPR-CAS 9 ?

Non? 

CRISPR-CAS 9, prononcez "caspère", est le nouveau jouet des scientifiques! Une technologie capable d’intervenir sur l’ADN !

Une innovation révolutionnaire capable de modifier le génome de nombreux types de cellules, tant chez les bactéries que chez les plantes ou chez les animaux, et ce avec une facilité déconcertante ! C’est le ciseau génétique que les généticiens attendaient !

 

 

CRISPR pour Clustered regularly interspaced short palindromic regions (acronyme anglais pour « courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement inter espacées ») est découvert en 1987 par Yoshizumi Ishino et son équipe de l’université d’Osaka (Japon) sur la bactérie Escherichia coli. Ce sont des séquences d’ADN répétitives qui semblent ne coder pour aucun gène.

 

A l’époque, ces séquences énigmatiques suscitent peu d'intérêt.

 Ce n’est qu’en 2007 que le mystère se lève enfin: ces séquences répétées constitueraient rien de moins qu’un système immunitaire ancestral.

« Il s'agit d'une sorte de système immunitaire capable de garder la mémoire d'une agression par un virus ou une séquence d'ADN étrangère, afin de combattre ce même agresseur lorsqu'il envahit à nouveau la bactérie », résume Christine Pourcel, de l'Institut de génétique et microbiologie d'Orsay, qui a participé à cette découverte.

Bref, les CRISPR agiraient comme une sorte de vaccin!

 

Comment ça marche?

 

CRISPR-Cas9 est un complexe formé de deux éléments : d’un côté, un brin d’ARN, de séquence homologue à celle de l’ADN que l’on veut exciser, et de l’autre, une endonucléase, le Cas9. Dans la cellule, le brin d’ARN va reconnaître la séquence homologue sur l’ADN et s’y placer. L’enzyme Cas9 se charge alors de couper la chaîne ADN complémentaire à ce brin ARN. Le trou laissé par le passage du CRISPR-Cas9 pourra alors être comblé par n’importe quel nouveau fragment d’ADN.

 

Hell yeah!

 

Si CRISPR-Cas9 fait tant parler de lui, c’est qu’il rend les possibilités de retouche génétique infinie. Quelques exemples :

 

1. Supprimer un gène malade, et le remplacer par une séquence saine

2. Etudier la fonction précise d’un brin d’ADN.

 

Plus précis, plus rapides et surtout moins chers que les thérapies géniques classiques, les CRISPR se sont invités rapidement  dans les laboratoires du monde entier. De nombreuses applications thérapeutiques sont en cours de développement, et notamment dans la recherche contre le VIH, la leucémie ou encore la mucoviscidose. 

 

Mais cette nouvelle technique soulève de nombreuses questions éthiques, surtout depuis avril 2015, où la question cesse d’être théorique avec la publication d’une étude chinoise expérimentale. Les chercheurs ont utilisé cette chirurgie du génome pour modifier l’ADN d’embryons humains atteints d’une maladie monogénique : la bêta-thalassémie !

Mais a-t-on le droit de modifier le génome d’embryons humains et ainsi celui de générations futures ?

 

Si l’on se rappel du film Bienvenue à Gattaca réalisé en 1997 par Andrew Niccol on se dit que la réalité rattrape parfois la fiction ! Ainsi dans le film les embryons sont sélectionnés et modifiés pour présenter la génotype le plus « parfait » et obtenir un « monde meilleur »…

 

« Le risque serait de vouloir modifier des gènes qui codent pour un trait n’ayant rien à voir avec une maladie, comme la couleur des yeux », avertit Anne Cambon-Thomsen.

 

Les CRISPR deviendraient alors des outils privilégiés d’une forme d’eugénisme...

De quoi faire réfléchir, mais...

 

 

Pour en savoir plus, allez voir cette vidéo et ce dossier

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Nakita Ritz (lundi, 06 février 2017 18:05)


    Heya fantastic blog! Does running a blog similar to this require a massive amount work? I have absolutely no understanding of programming but I was hoping to start my own blog in the near future. Anyways, if you have any recommendations or tips for new blog owners please share. I understand this is off topic however I just wanted to ask. Kudos!